Georges Salines

Médecin de santé publique, chef du service parisien de santé environnementale, Georges Salines ne se destinait pas à écrire – du moins pas avant sa retraite –, comme il aime à le dire lui-même dans un sourire. Le 13 novembre 2015, sa fille Lola, fondatrice des éditions 404, a été assassinée au Bataclan. Alors il a écrit L’Indicible de A à Z.

L’entrée du mot Indicible est la suivante : « Dans les centaines de SMS, courriels, posts, lettres que j’ai reçus après le 13 novembre, dans les paroles échangées au téléphone, au cimetière, au bureau, les phrases qui revenaient le plus souvent étaient : Il n’y a pas de mots, je ne trouve pas les mots, comment dire ce que je ressens, c’est indicible…[…] Indicible ? Il y a tant de choses que je voulais dire pourtant. Il n’y a pas de mots ? Mais ils sont si nombreux, les mots, que j’ai dû les écrire pour ne pas en oublier. »

Georges Salines a été le premier président de l’association de victimes 13 novembre : fraternité et vérité. Il se rend désormais dans les écoles et dans différentes structures afin de lutter contre la radicalisation et toutes les formes de terrorisme, d’intolérance et de rejet de l’autre. Il donne également des conférences et publie des articles sur ces mêmes sujets. L’écriture fait partie de sa vie, et il travaille actuellement sur un projet de roman.

Pour le rencontrer, rendez-vous sur l'Agenda éclectique.